Les prêtres exorcistes n’ont jamais vu autant de possédés

Des prêtres exorcistes américains et britanniques disent constater un regain d’intérêt pour le rituel. En cause selon eux, le surnaturel dans la pop culture ou encore le goût pour...
Il y a eu une augmentation significative des demandes pour les exorcistes. (Image tiré du film l'exorciste)
Des prêtres exorcistes américains et britanniques disent constater un regain d’intérêt pour le rituel. En cause selon eux, le surnaturel dans la pop culture ou encore le goût pour les pratiques occultes.

Le 16 septembre, la communauté des exorcistes était en deuil. Le plus célèbre d’entre eux, Gabriele Amorth, pourfendeur du Diable au Vatican, mourait à l’âge de 91 ans après avoir réalisé pas moins de 160 000 exorcismes. Le fondateur de l’Association internationale des exorcistes, riche de 250 membres dans 30 pays, disparaissait à l’heure où les professionnels du malin sont de plus en plus sollicités.

Selon le père Vincent Lampert, un prêtre exorciste américain, les demandes d’exorcisme sont de plus en plus nombreuses de la part du public. Aux Etats-Unis, le nombre d’hommes de foi habilités à débarrasser les humains de l’influence de Satan est passé de 12 à 50 en dix ans. Depuis sa prise de fonction, le pape François n’hésite d’ailleurs pas à dénoncer la présence du « Diable » ou encore du « démon » parmi les hommes. Au Royaume-Uni, le public a aussi grand besoin de se faire exorciser, selon un praticien, qui évoque au Times un « regain d’intérêt ». Pour eux, les explications sont évidentes.

Harry Potter et pornographie

« Le surnaturel est très présent dans la culture populaire », avance ainsi le prêtre britannique. « Les jeunes regardent Harry Potter ou des histoires avec des vampires, et pourtant, la plupart des gens affirment s’être éloignés de la religion », continue-t-il. Selon lui, cette contradiction montre que le besoin de « croire en l’invisible » n’a pas disparu. Le père Lampert regrette lui au Telegraph le succès des activités « qui font venir le Diable », comme l’utilisation d’une table de ouija pour dialoguer avec les morts. Il s’inquiète du « déclin de la foi », comblé selon lui par « l’addiction aux drogues et à la pornographie« .

Seulement, tous les candidats à l’exorcisme ne voient pas nécessairement leur demande acceptée. Ainsi, le prêtre britannique, qui souhaite rester anonyme, dit n’accéder qu’à 5% des requêtes. En 2015, il a pratiqué 10 exorcismes. Un collègue, qui officie dans l’archidiocèse de Liverpool, en Angleterre, note au Times qu’il faut « faire le tri entre les problèmes de santé mentale et de possession démoniaque », bien qu’il note que les deux peuvent cohabiter.

Parmi les symptômes d’une probable influence diabolique, les exorcistes britanniques citent « la possibilité de prédire l’avenir, de parler soudainement une nouvelle langue » ou encore « la peur des objets sacrés ». Et de citer au Times l’exemple d’une croyante qui s’est soudain mise à « hurler des insanités à une statue de la Vierge marie ». Alors que le poids de l’Eglise diminue, le Diable, à en croire leurs propos, ne prendrait pas de vacances.

Categories
Spiritualité
La rédaction

ZONE-UFO publie des news depuis 2009 ( libre et indépendant ) ce site n'a pas a promouvoir la croyance, ou l'incroyance son but est sérieux l’objectif est de présenter au grand public des informations est des faits sur le phénomène OVNI et d'autres événement d'actualité qui peuvent être ignorés, niés ou non couverts par les médias traditionnels.
Il n'y a pour le moment aucun commentaire sur cet article.

Réagir à cet article:

*

*

Articles similaires