Moins de 30 semaines avant la fin du monde

21 décembre 2012, fin du monde ? Télés, radios, presse scientifique… Tous ces médias nous parlent de possibles catastrophes naturelles pouvant débuter à cette date, d’inversion des pôles magnétiques...

21 décembre 2012, fin du monde ? Télés, radios, presse scientifique… Tous ces médias nous parlent de possibles catastrophes naturelles pouvant débuter à cette date, d’inversion des pôles magnétiques terrestres, d’une fin du monde et d’un calendrier fameux qui s’interprète à l’infini mais qui serait censé s’arrêter cette année.  La civilisation Maya, bien que fascinante et très évoluée, a-t-elle vraiment  pu, ou voulu, tout prévoir ?

Qui sont les Mayas ?

Les Mayas ont vécu il y a 3500 ans en Amérique Centrale, dans des régions du Mexique, du Belize, du Guatemala, d’El Salvador et d’Honduras. Pour eux, le temps était quelque chose de linéaire et circulaire: tout ce qui est déjà arrivé finira par se reproduire.

Apparue  en 1600 avant JC, la civilisation Maya descendrait des Olmèques, dont ils furent également contemporains. Ils commercèrent ensemble. Contrairement à presque toutes les autres civilisations précolombiennes, ils développèrent un système d’écriture très complexe qui permit, une fois déchiffré, de comprendre les dynasties et les grandes périodes de la civilisation Maya : les Olmèques (–1200 à –400), les Zapotèques (–800 à –500), le peuple de Teotihuacán ou les Toltèques.

Une affaire qui tourne

Avec une conception cyclique du temps, une régularité des saisons et son association avec des événements météorologiques, les Mayas ont pu développer l’agriculture, observer et comprendre le fonctionnement des planètes, prédire les éclipses, construire des calendriers avec une exactitude surprenante. Mais le fait qu’un calendrier s’arrête annonce-t-il forcement la fin d’un monde ?

Cette prophétie cataclysmique  provoque des réactions parfois surprenantes. Aux Etats-Unis, certains américains ont installé des abris antiatomiques dans leurs propres jardins, déjà rempli de provisions en cas d’Apocalypse. En France, une petite bourgade se dit être la seule à pouvoir échapper à la fin du monde. Son nom : Bugarach, dans l’Aude.  Le maire du village ainsi que certains habitants s’inquiètent de voir arriver de plus en plus de prédicateurs, farfelus ou simples touristes venus repérer les lieux on ne sait jamais.

Source: obsession.nouvelobs.com

Categories
21-12-2012
La rédaction

ZONE-UFO publie des news depuis 2009 ( libre et indépendant ) ce site n'a pas a promouvoir la croyance, ou l'incroyance son but est sérieux l’objectif est de présenter au grand public des informations est des faits sur le phénomène OVNI et d'autres événement d'actualité qui peuvent être ignorés, niés ou non couverts par les médias traditionnels.
Il n'y a pour le moment aucun commentaire sur cet article.

Réagir à cet article:

*

*

Articles similaires